vendredi 8 mars 2013

Recrutement et formations hôtelières : difficultés

( extraits de la conférence SKEMA & CCI Côte d'Azur du 7/3/13)

Les intervenants, professionnels de l'enseignement et de l'hôtellerie rappellent leur difficultés, et passent un message : les métiers de l'hôtellerie sont un véritable ascenseur social, sur un secteur qui bon an mal an continue à progresser, surtout au niveau mondial, il faut aux postulants expérimenter l'expatriation.
  • Formations scolaires et universitaires : manque de formation de niveau international en France et obstacles insurmontés, notamment dans l'enseignement public, pour suivre l'évolution rapide des nouvelles technologies ( yield management, channel management, community management, applications mobiles, etc ), et enfin et surtout le problème récurrent de l'apprentissage des langues à bon niveau : parler 2 langues couramment plus le russe ou le chinois ou le japonais sur la Côte d'Azur devient de plus en plus nécessaire,
  • Formation permanente : manques de budgets face à des organismes de formation qui facturent à prix d'or des enseignements parfois obsolètes souvent inaccessibles à des hôteliers indépendants, difficulté également à trouver de bons formateurs ( sachant enseigner la bonne pratique au quotidien au delà de la "théorie" ) pour les nouvelles technologies. Le projet du gouvernement de répartir les budgets de formation vers les chômeurs au lieu d'augmenter ces budgets, n'est pas très bien reçu par le monde hôtelier qui dénonce un déplacement du problème
  • Recrutement de CDIs : les difficultés indiquées ci-dessus ont des répercussions directes sur le recrutement, qui amène les hôteliers à chercher de plus en plus des candidats étrangers, polyglottes, travailleurs impliqués, heureux de trouver un job sur la "Riviera"
  • Recrutement de saisonniers : les candidats ne manquent pas mais leur formations est limitée, et surtout, pour beaucoup de candidats notamment français, on rencontrer un problème de savoir être, voire d'éducation, concernant le langage, la tenue, et la volonté de travailler : beaucoup veulent un bon salaire, un logement, 35h sauf le WE, etc; il faut leur rappeler que ce métier est une passion et que l "argent" et la progression sociale viennent avec la force de travail,
La teneur de la conférence a permis de participer au lobbying nécessaire pour faire évoluer l'enseignement et la  politique de formation, de convaincre les étudiants présents des perspectives de ce métier.
(conférence au Park Inn de Nice-aéroport)